L’Innovation

URPS Sniil : quand la région est territoire d’INNOVATION…

Les URPS Sniil se servent des dispositifs d’innovation en santé pour lancer des projets. But ultime : valoriser les compétences infirmières au niveau national…

Depuis 2014 au Havre, et 2017 à Rouen, des infirmières et infirmiers libéraux assurent le suivi et l’accompagnement de patients en sortie de chirurgie ambulatoire grâce au Dispositif Infirmier d’Accompagnement et de Suivi Post-Ambulatoire à Domicile (Diaspad). 5000 patients en ont déjà bénéficié.

Depuis 2016, 193 infirmières et infirmiers libéraux de Sarthe et de Mayenne repèrent la dénutrition des patients âgés de plus de 60 ans : c’est le dispositif D-Nut qui comporte une application et un kit d’utilisation. 217 patients ont déjà fait l’objet d’une évaluation.

Expérimenter pour valoriser

Depuis 2010, deux types de dispositifs d’innovation en santé existent :

  • les appels à candidatures émanant des Ministères et opérateurs publics, tels les ARS
  • les projets se référant à l’article 51 de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2018.

Ces dispositifs permettent de proposer des expérimentations :

  • dérogeant à des réglementations
  • bénéficiant de soutien financier permettant la rémunération des participants
  • s’inscrivant dans l’un des 3 champs de l’innovation santé, notamment l’innovation organisationnelle pouvant déboucher, après évaluation, à une généralisation sur l’ensemble du territoire Français.

71 expérimentations au titre de l’article 51 de la LFSS 2018 sont en cours : 75% d’entre elles concernent des prises en charge réalisées en ville. Viennent s’y ajouter 173 appels à candidature émanant des ARS, 14 issus de l’INCa, 15 en provenance de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie…

Les régions ? Un formidable laboratoire d’innovations !

Les élus URPS Sniil sont conscients que les dispositifs d’innovation en santé peuvent :

  • faire reconnaître des compétences infirmières libérales jusqu’à lors ignorées
  • aider à la création de nouveaux actes à la NGAP
  • valoriser la profession infirmière libérale dans son ensemble.

De nombreux projets article 51 loi LFSS 2018 et des appels à projets ont donc été portés par des élus URPS Sniil.

GECOPLAIES

Prise en charge pluridisciplinaire des plaies du pied diabétique. Projet co-porté par l’URPS Infirmier Océan Indien.

ESP-CLAP

Equipe de Soins Primaires Coordonnée Localement Autour du Patient : dispositif régional expérimental co-porté par l’URPS Infirmier Pays de la Loire.

DI@PASON

Parcours de soin avec  biologie délocalisée pour patient sous AVK. Projet d’Avalun avec expertise d’un élu URPS Sniil Nouvelle-Aquitaine (voir en p.8 du document ici !)

D-NUT

Repérage de la dénutrition des patients âgés de 60 ans et +. Article 51 LFSS 2018 crée par l’URPS Infirmier Pays de la Loire.

TELEMEDECINE SUD-MANCHE

Expérimentation de la téléconsultation médecin-infirmier en zone de revitalisation rurale. Projet porté par l’URPS Infirmier Normandie.

DIASPAD

Dispositif Infirmier d’Accompagnement et de Suivi Post-Ambulatoire à Domicile. Projet initié dès 2014 par l’URPS Haute-Normandie et poursuivi désormais par l’URPS Infirmier Normandie.

Prise en charge des patients porteurs de plaies chroniques ou complexes. Article 51 LFSS 2018 porté par l’URPS Infirmier Corse.

Prévention de la iatrogénie chez le sujet âgé. Projet porté par les URPS Pharmaciens Bretagne et Pays de la Loire avec partenariat de l’URPS Infirmier Pays de la Loire.

Dispositif permettant l’accompagnement par une infirmière libérale d’un patient fumeur dans sa démarche de sevrage. Projet porté par l’URPS Infirmier Pays de la Loire.

Réseau libéral de surveillance et de gestion pluridisciplinaire à domicile de la bronchiolite du nourisson. Projet co-porté par l’URPS Infirmier Pays de la Loire.