Présentation du Sniil

Sniil : le syndicat de tous les infirmières et infirmiers libéraux

Le Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux est l’un des principaux syndicats infirmiers libéraux représentatifs. Fondé en 1973 par des professionnels de terrain, le Sniil est toujours dirigé par des infirmières et infirmiers libéraux en exercice.

Le Sniil, un syndicat infirmier libéral représentatif

Le Sniil est représentatif au niveau national depuis 2006. Il a été conforté dans ce statut en 2010 et 2016 en obtenant plus de 35% des voix au niveau national lors des élections URPS. Le Sniil dispose également de 2 sièges au conseil d’administration national de la Carpimko.

Le Sniil porte la parole infirmière libérale dans toutes les instances et institutions publiques nationales, départementales et régionales. Il assure la défense collective et individuelle des infirmières et infirmiers libéraux, syndiqués ou non, face aux CPAM, en étant présent dans toutes les Commissions Paritaires Départementales, Régionales et Nationale.

Au quotidien, le Sniil apporte des réponses aux infirmières et infirmiers libéraux qui le sollicite. Ses adhérents disposent, par ailleurs, d’un panel élargi de services et informations.

Le Sniil est implanté partout en France (métropole et DOM). Il détient la présidence de 6 Unions Régionales des Professions de Santé Infirmiers (URPS Corse, Guyane, Martinique, Normandie, Océan Indien, Pays de la Loire).

Le Sniil, un syndicat de combats

Pour mener ses combats, le Sniil œuvre sur tous les fronts.

  • rencontres et/ou négociations avec le Ministère de la Santé, les parlementaires, l’Assurance Maladie
  • lancement ou participation à de grandes manifestations infirmières (#InfirmièresOubliées d’octobre 2018, #SoigneEtTaisToi de février 2017, journée du 8 novembre 2016, grèves de 2007 et de 2002…)
  • actions en interprofession via la Fédération Française des Praticiens de Santé, l’UNPS ou d’autres regroupements ponctuels de syndicats de professionnels de santé.

Le Sniil a permis à la profession infirmière libérale d’obtenir plusieurs avancées majeures.

Plusieurs revalorisations (en 2007, 2008, 2011, 2018, 2020)         

Mise en place de la démographie infirmière libérale (2008)

Droit à vacciner contre la grippe en autonomie sauf primo-vacinant (2008)

Alignement de toutes les cotisations sociales à 0,11%, y compris pour les interventions infirmières libérales en HAD ou SSIAD (2013)

Très forte évolution de la nomenclature (création MCI, MAU, surveillance BPCO AMI 5.8, chapitres perfusion et pansements, aide à la téléconsultation, article 10, soins post-op…)

Arrêt des mesures prévoyant d’interdire les prélèvements sanguins dans les cabinets infirmiers (2011) et de réserver la préparation des piluliers aux pharmaciens (2013)

Obtention d’aménagements à la réforme des retraites grâce à un travail en pluripro (2019)

Retrait de l’idée d’une « profession médicale intermédiaire » grâce à un travail en pluripro (2020)

Réintégration des centres de santé infirmiers (ADN Santé) dans la régulation démographique (2020)