Quand une URPS Infirmier se bouge, la profession avance !

Une URPS est une assemblée REGIONALE. Mais l’action d’une URPS peut avoir une répercussion nationale et bénéficier, in fine, à tous les infirmières et infirmiers libéraux de France ! Petit focus des réalisations URPS Sniil qui se sont déjà transformées en avancées nationales… et tour d’horizon de toutes celles qui pourraient bien le devenir !

A l’heure actuelle, deux expérimentations, montées par des URPS Sniil, ont déjà eu des répercussions nationales. Il s’agit de :

Diaspad (Dispositif Infirmier d’Accompagnement et de Suivi Post-Ambulatoire à Domicile) :  projet porté par l’URPS Infirmier Normandie. Diaspad a été présenté lors des négociations conventionnelles de l’avenant n°6 et a aidé à l’inscription à la NGAP depuis ce 1er janvier 2021 des 3 actes de soins postop

ESP CLAP : dispositif expérimental d’exercice coordonné mis en place par l’URPS Infirmière Pays de la Loire. ESP CLAP a été l’un des supports des négociations conventionnelles nationales de l’Accord Cadre Interprofessionnel pour les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé

Une troisième action régionale émanant d’une URPS Sniil a eu une importance capitale pour la profession infirmière libérale. Suite à une action sur la vaccination portée par l’URPS Infirmier Haute-Normandie (présidée par un élu Sniil de 2010 à 2016), Marisol Touraine, qui était Ministre de la Santé, a signé un arrêté ministériel en 2013 : il autorise chaque Idel à détenir des ampoules d’adrénaline sans prescription médicale afin de réagir en cas de choc anaphylactique. Cet arrêté est actuellement mis en avant pour intégrer les Idels dans le dispositif de vaccination anti-Covid.

A cette heure, d’autres actions, menées au niveau régional, pourraient être généralisé, après évaluation, sur l’ensemble du territoire Français. Il s’agit, le plus souvent, d’expérimentations relevant des dispositifs d’innovation en santé mis en place par la Loi qui permettent à des Idels de réaliser des actes dérogatoires à la nomenclature et d’en être rémunéré de façon dérogatoire. Parmi elles :

Cica-Corse : dispositif expérimental d’appui et d’expertise pour la prise en charge des patients atteints de plaies chroniques et/ou complexes, porté par l’URPS Infirmier Corse

D-NUT : expérimentation de dépistage multidimensionnel et pluripro du déclin dû à l’âge (repérages de la dénutrition, des risques de chute, troubles visuels, non-observance médicamenteuse), portée par l’URPS Infirmier Pays de la Loire

Gécoplaies : projet pluridisciplinaire de télémédecine permettant une prise en charge coordonnée Idel-médecin des patients porteurs de plaies chroniques lancée porté par l’URPS Infirmier Océan Indien

Une 4é expérimentation est également en cours. il s’agit d’ Organisation Coordination Traitements Âge Ville Établissements de santé (OCTAVE) : un dispositif consacré à la prévention de la iatrogénie médicamenteuse chez le sujet âgé pour lequel l’URPS Infirmier Pays de la Loire est partenaire.

Toutes ces expérimentations sont menées pour une durée de 5 ans dans les régions indiquées. Elles pourraient donc permettre la création de nouveau actes à la NGAP à horizon 2023-2024.