Guyane

2016-2021 : notre bilan

URPS INFIRMIER GUYANE : BILAN POSITIF ET SOLIDE POUR LA PLUS PETITE DES URPS !

Née en 2010, l’URPS Infirmier Guyane est présidée depuis cette date par une élue Sniil. Elle comptait 3 élus entre 2016 et 2021, dont 2 sous étiquette Sniil.

Pour la mandature 2021-2027, le nombre d’élus URPS passera à 6 puisque la Guyane compte désormais 246 infirmières et infirmiers libéraux conventionnés en exercice.

Accompagner les infirmières et infirmiers libéraux

Prévention du Burn-out

 

 

 

 

 

Dès 2014, l’URPS Infirmier Guyane a cherché à briser un tabou : celui du burn-out des Idels. Confrontés à des charges émotionnelles fortes, des horaires difficiles,  une tension personnelle face au risque d’erreur, et une vraie pénibilité physique, les infirmières et infirmiers libéraux de Guyane avaient alors, dès la 1er mandature URPS, bénéficié d’une sensibilisation gratuite aux risque entraînés par l’épuisement professionnel. Dès novembre 2016, pendant la 2é mandature, le travail entrepris sur le sujet du burn-out par l’URPS Infirmier Guyane a été poursuivi. Une formation de 2 demi-journées visant à prévenir l’épuisement professionnel a été gratuitement offerte à tous les infirmiers libéraux du territoire : réalisée sous la forme d’ateliers, elle faisait intervenir un coach, une psychologue clinicienne et une sophrologue.

Sécurité des professionnels

En 2017, la Guyane était en proie à des mouvements populaires et des mobilisations sociales de grande envergure. Les infirmières et infirmiers libéraux, présents au quotidien dans les foyers, restent parmi les seuls à tisser du lien social dans une société devenue figée en raison des divers blocages de routes, rond-points, administrations… Le métier d’infirmier libéral devient, cependant, de plus en plus compliquée à exercer au quotidien. La fin de l’année 2019 est marquée par une augmentation de l’insécurité, avec multiplication d’agressions verbales et physiques d’infirmières et infirmiers libéraux, braquages et vols de matériels professionnels. Une infirmière libérale est même séquestrée par le frère de l’un de ses patients, avec tentative d’agression sexuelle.

Face à ce problème grandissant, l’URPS Infirmier Guyane a :

  • alerté les instances et administration en charge de la sécurité sur le territoire
  • participé à la cellule de travail pour la sécurité des professionnels mise en place par les autorités
  • proposé un séminaire de travail sur le sujet de la violence à tous les infirmières et infirmiers libéraux de Guyane au cours duquel une initiation au self-défense a été réalisée.

Enfin, dans le but de permettre aux infirmières et infirmiers libéraux d’oublier, pour un moment, toutes les difficultés de leur exercice, l’URPS Infirmier Guyane a organisé et proposé gratuitement un événement festif, convivial et à partager en famille : une après-midi récréative sur la thématique de Noël avec jeux et animations pour les enfants, remise de cadeaux et photo-souvenir avec le Père Noël.

Placer l’infirmier libéral au cœur du système de santé

 

 

 

 

 

Depuis le début de la crise Covid-19, l’URPS Infirmier Guyane s’est beaucoup investi dans la gestion de la pandémie. Parmi les actions réalisées :

  • création d’un comité de pilotage au sein de l’URPS Infirmier comprenant une dizaine de personnes, sans distinction syndicale
  • mise en place d’un pool d’infirmières libérales acceptant de faire des tournées Covid afin d’assurer les sorties d’hospitalisation des patients Covid
  • création d’un pool de remplaçants destiné à suppléer les infirmières et infirmiers titulaires positifs au Covid afin de pouvoir assurer la continuité des soins
  • récupération de masques FFP2 auprès du stock d’Etat de l’ARS, mais aussi grâce à des appels aux dons et à lachat d’EPI par l’URPS. Distribution auprès des 246 Idels du territoire via les grossistes-répartiteurs des pharmaciens
  • organisation de 4 sessions de formations aux tests PCR : les 60 Idels formés (soit ¼ de la population infirmière libérale du territoire) ont participé aux contrôles sanitaires mis en place sur les routes et les pistes près des frontières
  • mise en place d’un pool d’infirmiers libéraux pour surveiller les constantes des patients Covid en télésuivi en coordination avec un pool de médecins
  • médiatisation via l’organisation d’une conférence de presse en juin 2020 sur l’importance de la place des Idels dans ce contexte de pandémie.

Au final, pendant la 1ère vague Covid qui s’est déroulée de fin mai 2020 à fin juillet, la Guyane a compté 9022 patients Covid et 58 décès pour 290 700 habitants.

Positionner l’infirmier libéral comme acteur-clef de santé publique

Dès 2014, l’URPS Infirmier Guyane constate que la prévalence du diabète en Guyane est forte, avec une population deux fois plus touchée que dans l’hexagone et un nombre croissant de jeunes atteints d’un diabète de type 2. Hors suivi par infirmière libérale à domicile, les diabétiques ne disposent d’aucun appui ou soutien puisqu’à cette époque, l’association des diabétiques de Guyane a arrêté toute activité. Pourtant, toutes les conditions sont remplies pour que l’alimentation des Guyanais soit équilibrée : une filière de production importante en fruits et légumes mais aussi en viande (porc essentiellement) existe sur le territoire.

 

 

 

 

 

 

 

L’URPS Infirmier Guyane initie alors une action d’envergure : « Diabète, mieux manger local ». Elle vise à :

  • apprendre à tous les Guyanais à améliorer leur alimentation, et, par ce biais à lutter contre le diabète et l’obésité, à partir des produits du terroir et des habitudes pluriculturelles
  • faire la promotion de la profession infirmière libérale en donnant aux Idels la place d’éducateur à la santé et d’acteur de santé publique qui est la leur.

Le montage de cette action d’éducation thérapeutique se déclinant chaque année sur 2 mois se heurte à trois difficultés importantes :

  • l’étendue du territoire Guyanais (10 fois la Corse pour une densité de population de seulement 3 hab/km2)
  • la dimension pluriculturelle de la population composée de Créoles, Amérindiens, Bushinengués, Asiatiques, Européens, Haïtiens…
  • … et sa précarité, puisqu’un Guyanais sur quatre vit sous le seuil de pauvreté…

Pour autant, l’URPS Infirmier Guyane trouve la solution :

  • élaboration d’un programme d’éducation thérapeutique en collaboration avec des médecins spécialistes en anatomo-physiopathologie du diabète, des diététiciens et une conseillère en nutrition spécialiste des produits locaux
  • formation gratuite des infirmières et infirmiers libéraux guyanais à ce programme et aux bases de la diététique afin d’en faire les ambassadeurs du « Mieux manger local » dans tous les foyers guyanais  
  • organisation de conférences et rencontres publiques sur différents bassins de vie guyanais (St Laurent du Maroni, ile de Cayenne, Sinnamary, Kourou, Remire-Montjoly…)
  • partenariat avec des associations culturelles représentant les différentes populations pour former des cuisinières locales aux bases de la diététique : ces dernières ont alors pu apprendre à mieux équilibrer les recettes traditionnelles, puis ont proposé et préparé de bons repas équilibrés qui venaient clôturer les conférences et rencontres de quartier
  • proposition d’émissions radio et télévisées à Guyane 1ère (visibles et audibles sur tout le territoire Guyanais) et à tous les médias locaux sur le thème « Mieux manger local ».

Au final, les infirmières et infirmiers libéraux ont donné l’alerte et ont réussi à faire un focus sur le diabète sur l’ensemble du territoire Guyanais. La « filière » diabétologie s’est alors mieux organisée avec :

  • création d’un service dédié à la diabétologie et mise en place d’un DU de diabétologie à l’Université de Guyane
  • réalisation en 2016 d’une campagne de santé publique « Diabète » par la Caisse Générale de Sécurité Sociale de Guyane avec l’aide de l’URPS Infirmier Guyane. D’autres professionnels de santé (podologues…) et partenaires (CCAS, municipalités…) ont été invités à rejoindre le mouvement
  • organisation en 2017 du 1er congrès en diabétologie en Guyane avec le soutien financier de l’URPS Infirmier Guyane et son appui opérationnel et stratégique. Il a été suivi d’un 2é congrès en 2018 puis d’un 3é en 2019…

Les infirmières et infirmiers libéraux ont pris, eux, très largement leur place d’acteur-clef de santé publique les plus proches de la population, avec des compétences reconnues par tous (population, médias, instances sanitaires, autorités…) en termes d’éducation thérapeutique.

Promouvoir la profession

Pendant toute la mandature 2016-2021, l’URPS Infirmier Guyane a porté haut et fort la parole infirmière libérale. Parmi les actions réalisées, on peut citer :

  • participation avec OncoGuyane au 1er congrès en cancérologie de Guyane en 2018
  • travail à la structuration du parcours de santé de la personne âgée dans le cadre du maintien à domicile en collaboration avec les MAIA et le réseau gérontologie
  • participation à l’élaboration et à la structuration du GCS Guyasis (groupement de coopération sanitaire en charge de la e-santé sur le territoire)
  • présence dans toutes les institutions officielles et comités de pilotage dont les actions peuvent avoir un impact sur la pratique infirmière libérale, notamment Parmi elles : la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie et notamment sa commission spécialisée de l’organisation des soins, les Conseils Territoriaux de Santé
  • très forte implication dans l’évaluation du Projet Régional de Santé 2011-2015 et dans l’élaboration du Projet Régional de santé 2018-2028 : conçu au plus près des besoins de la population et donc dans une logique territoriale, il constitue la feuille de route de l’ARS. Parmi les objectifs opérationnels à atteindre figure la création d’un CHU en Guyane, inscrite grâce à l’insistance et la forte implication de l’URPS Infirmier Guyane devant l’ensemble des autorités sanitaires (direction ARS, direction de l’offre de soins…).

Vos candidats

MYLENE MATHIEU

Cayenne

  • Infirmière libérale depuis 16 ans
  • cabinet infirmier en zone franche, avec une patientèle composée essentiellement de personnes âgées et patients atteint d’une pathologie chronique (diabète)
  • Présidente URPS Infirmier Guyane lors de la 1ère mandature 2010-2016 et réélue à la 2é mandature 2016-2021

Marie Line BIERGE-KROMWEL

Cayenne

Joëlle JEAN BAPTISTE SIMONNE

Cayenne

Paul VILLEROY

Macouria Tonate

Yann CICERA

Matoury

Marie-Claude ROUMILLAC

Cayenne

Lesly Patricia LEON DE CHADIRAC

Roura

Corinne BARTELL

Macouria

Notre programme 2021-2027

UNE LISTE, UN PROJET… ADAPTE A LA REGION GUYANE !

Les candidats de la liste Sniil Guyane ont monté un projet totalement adapté à la région Guyane, à partir de :

  • leur connaissance du terrain
  • des données de santé de la région que vous trouverez en cliquant sur le document « Chiffres Clés » ci-dessous.

Sniil Guyane, la SEULE liste qui propose un programme adapté à la région pour les élections URPS Infirmier 2021 !